Le D-Mannose : un traitement naturel et efficace contre la cystite

Les médecins préconisent généralement des antibiotiques pour lutter contre la cystite ; or, ils ont des effets secondaires et rendent les souches microbiennes résistantes. Mais un remède naturel permet de traiter cette infection qui touche particulièrement les femmes : le D-Mannose. Il est efficace, non toxique, adapté aux enfants et aux adultes, sans aucun effet secondaire et sans contre-indication.

Le D-Mannose pour traiter la cystite

La cystite : une infection urinaire fréquente

Maladie très fréquente chez les jeunes filles et les femmes, la cystite est due à une bactérie intestinale appelée « Escherichia coli ». Celle-ci se colle aux parois des muqueuses, provoquant une inflammation et une contamination urinaire, qui se traduisent généralement par des urines troubles et malodorantes, et des douleurs à la miction.

L'E-coli fait partie des bactéries inoffensives qui se trouvent généralement dans l'intestin. Lorsque la flore intestinale est fragilisée, cette bactérie peut descendre dans la vessie et se multiplier dans les voies urinaires, provoquant des infections. La cystite fait alors son apparition, avec tous les désagréments qu'elle provoque.

Bon nombre de personnes pensent que cette maladie est bénigne et pourtant, elle peut s'aggraver lorsque les bactéries atteignent les reins. Lorsque cela se produit, on est en présence d'une pyélonéphrite, une infection chronique des reins. Ce qui est dangereux avec cette infection, c'est qu'elle peut conduire à une insuffisance rénale. Pour ne pas arriver à ce stade, il est toujours recommandé de prendre les précautions nécessaires dès que la cystite se déclare.

La cystite : une infection qui touche tout le monde

La cystite touche la plupart des femmes et très rarement les hommes. La raison à cela est surtout d'ordre physiologique, en effet, le risque d'infection urinaire est plus élevé chez la femme à cause de la proximité des orifices du sexe et de l'anus, mais aussi de l'urètre plus court. Les bactéries provenant de l'intestin peuvent ainsi facilement se propager dans la vessie, dès lors qu'il y a un déséquilibre vaginal ou intestinal.

Si le risque d'infection est très faible chez les hommes, c'est qu'ils ont un urètre plus long et des sécrétions prostatiques acides. Avec l'âge, ces sécrétions diminuent toutefois et favorisent grandement l'apparition de la cystite, associées à la mauvaise vidange vésicale qui est liée à l'obstacle prostatique. Le risque est ainsi plus élevé pour les plus de 50 ans. Il est à noter que pour les hommes, toute infection urinaire est traitée comme une prostatite aiguë.

Pour les femmes, le risque est plus élevé chez certaines populations telles que les femmes enceintes, celles ayant une vie sexuelle active et celles qui utilisent des tampons ou serviettes. Il n'y a pas d'âge spécifique pour les femmes, contrairement aux hommes, puisque les jeunes filles peuvent aussi bien être atteintes de cette infection que les femmes ménopausées. Chez les jeunes, le fait de ne pas s'essuyer correctement ou de retenir les urines peut en être la cause ; tandis que chez les plus de 50 ans, la cause est souvent liée à la vaginite due à la baisse d'hormones.

Par ailleurs, chez les femmes enceintes, c'est le dérèglement hormonal qui provoque souvent l'infection, ainsi que l'inclinaison de la vessie. L'utilisation de tampons et de serviettes pendant les règles favorise grandement l'apparition de la cystite, dans la mesure où ils agressent le vagin et facilitent la propagation des bactéries. Il en est de même pour la sécheresse vaginale après un rapport sexuel.

Pratiquement tout le monde peut être affecté par cette maladie, y compris les bébés. Environ 1% des enfants de moins de 2 ans sont touchés par la cystite, généralement à cause d'une immaturité vésicale, au port des couches et à un prépuce étroit pour les petits garçons. Toutefois, l'infection urinaire touche rarement les hommes et les enfants.

Pour traiter cette infection, les médecins proposent généralement des antibiotiques ; or, il s'avère que ces médicaments favorisent la récidive de la cystite et ont des effets secondaires. Le traitement aux antibiotiques atténue la douleur rapidement et élimine les E-coli, mais également la plupart des bactéries nécessaires aux flores intestinales et vaginales, ce qui peut fragiliser et détruire celles-ci. Cela peut favoriser par la suite la prolifération des mauvaises bactéries et par conséquent, la récidive de la cystite. Il existe pourtant une alternative naturelle et efficace qui permet de traiter cette maladie rapidement, sans risque d'effets secondaires ni de récidive : le D-Mannose.

Le D-Mannose : composition et action

Le D-Mannose est un sucre naturel aux propriétés particulières, recouvrant les cellules du tractus urinaire. Secrété par l'organisme, il contribue à la bonne santé des voies urinaires. Littéralement, l'origine de ce mot vient de « manne », la sève des arbres récoltée par les Hébreux dans les déserts du Moyen-Orient durant la période de l'Exode. Le D-Mannose est un composé de 6 atomes de carbones, une structure très proche du glucose et dont les bienfaits sont remarquables.

On retrouve surtout cette substance dans la canneberge naturellement, mais aussi dans certains fruits tels que l'orange, l'ananas, la pêche, la myrtille et la pomme. La sève de certains arbres en contient également, tout comme le maïs.

Un actif aux propriétés naturelles

Le plus grand avantage du D-Mannose par rapport aux antibiotiques réside dans sa composition saine et naturelle. C'est la raison pour laquelle les produits tels que le Waterfall D-Mannose sont hautement recommandés dans le traitement de la cystite. Le D-Mannose est non toxique et sécuritaire, parfaitement adapté à toutes les catégories de personnes.

Puisque c'est un sucre naturel, il n'entraîne aucun effet indésirable. Il peut ainsi être utilisé pour traiter l'infection urinaire d'un enfant, d'une femme enceinte et des personnes âgées. Il en est de même pour les diabétiques, ce sucre n'étant pas métabolisé dans l'organisme de la même manière que le glucose. En effet, le D-Mannose est métabolisé huit fois plus lentement que celui-ci, ce qui ne provoque pas d'augmentation de la glycémie. Un suivi régulier est toutefois de mise pour ces personnes à risque.

Une efficacité prouvée

Si le D-Mannose est désormais utilisé pour traiter la cystite, c'est parce qu'il permet de lutter efficacement contre cette infection sans tuer les bactéries. Les bonnes bactéries ne seront pas ainsi éliminées et il n'y aura pas de risque de fragilisation des flores vaginales et intestinales. Le risque de récidive sera minimisé contrairement à un traitement antibiotique. En outre, il ne sera pas nécessaire de repeupler ces flores fragilisées avec des probiotiques.

Au lieu d'éliminer les germes, le D-Mannose les attire et les transporte hors des voies urinaires. Il agit en quelque sorte comme un leurre. E-coli par exemple, lorsqu'elle arrive dans la vessie, s'accroche aux parois des muqueuses grâce à ses petits poils (franges). C'est en effet dans cette zone que se trouvent les molécules sucrées que cette bactérie apprécie particulièrement. Comme le D-Mannose est un sucre naturel, l'E-coli s'attache à lui au lieu de s'attacher à l'urètre et finit par être expulsé dans les urines. Cette substance crée une sorte de leurre moléculaire qui attire les bactéries et les achemine vers la sortie. Celles qui arriveront à se fixer sur les cellules du tractus seront éliminées par les globules blancs du système immunitaire du patient.

En temps normal, si le D-Mannose présent dans le corps est « normal », le risque d'infection urinaire est minime. C'est lorsqu'il n'y en a pas assez ou que les muqueuses sont endommagées que le risque est particulièrement élevé. Pour lutter contre la cystite chronique et s'en débarrasser définitivement, le traitement au D-Mannose est la meilleure solution. Il est plus sûr que les antibiotiques, car il ne nuit pas aux bonnes bactéries ; et il est inoffensif, qu'il soit pris en continu ou en permanence.

En outre, il peut également traiter les problèmes vésicaux et urinaires autres que la cystite, ainsi que les problèmes rénaux causés par l'E-coli. Pour une efficacité maximale, la dose journalière recommandée est de 2 à 4 g de D-Mannose, à raison de 500 mg toutes les 2 à 3 h, pendant au moins 5 jours.

Le D-Mannose pour prévenir les infections urinaires

Pour ceux ou celles qui n'ont jamais été atteints par la cystite, le D-Mannose peut également être utilisé comme mesure préventive, notamment comme supplément alimentaire. On peut aussi suivre ce traitement suite à la prise d'antibiotiques prolongée susceptible de provoquer une infection urinaire. Il est efficace pour prévenir la contamination de la vessie, associé à un supplément de vitamine C. Même si ce traitement n'a pas d'effets secondaires ou d'interactions avec d'autres médicaments, il est cependant recommandé de respecter la dose prescrite.

Il faut toujours veiller à ce que le D-Mannose ne manque pas dans le corps et s'assurer de boire beaucoup d'eau pour éviter la stagnation de l'urine dans la vessie. Boire régulièrement du jus de canneberges concentré et non sucré est aussi conseillé. Le D-Mannose est une excellente alternative naturelle pour prévenir et traiter les infections urinaires. Grâce à sa non-toxicité, tout le monde peut le prendre en guise de prévention, aussi bien les diabétiques que les femmes enceintes et les enfants.

Il existe plusieurs altérnativent pour traiter une infection urinaire, lisez notre article: Comment soigner les infections urinaires avec des remèdes naturels ?

Sources :

https://www.nutrimea.com/fr/259-d-mannose

http://www.marchestau.com/article.php?artID=91&lang=fr

https://www.hsnstore.com/acheter/blog/d-mannose/


Article suivant