Le soleil bleu – la phycocyanine

Un antioxydant très puissant

La phycocyanine est le pigment le plus précieux de la spiruline, la micro-algue considérée par les milieux scientifiques comme un superaliment. Il s’agit d’une protéine pigmentée et fluorescente qui joue un grand rôle dans la photosynthèse de toutes les algues bleu-vert, les protégeant des agressions extérieures.

Dans les algues, elle capte des photons, comme le fait la chlorophylle dans les plantes, mais en couvrant un spectre de longueurs d’onde beaucoup plus large. Ensuite, elle transforme cette énergie lumineuse en énergie biochimique que l’algue utilise pour fabriquer sa matière organique. Elle contribue, par exemple, à la richesse de la spiruline en sels minéraux, en acides aminés, en protéines, en sucres, en vitamines hydrosolubles et en enzymes. Une de ses particularités est que son noyau contient à la fois un ion fer et un ion magnésium.

Les scientifiques qui l’étudient la considèrent donc comme un précurseur de l’hémoglobine et de la chlorophylle, et même comme leur ancêtre. Ce « soleil bleu » est un très puissant antioxydant : 16 fois plus que la vitamine E et 20 fois plus que la vitamine C ! Sa vertu principale est donc de renforcer, même à faible dose, vos défenses naturelles. Il y a 140 mg de phycocyanine dans 1 g de spiruline. 

D-mannose

Les vertus de la phycocyanine

Elle stimule votre système immunitaire : la phycocyanine facilite la différenciation des cellules-souches de la moelle osseuse où s’effectue le renouvellement des globules blancs (et rouges). Or, la normalisation des globules blancs renforce votre système immunitaire, ce qui peut être utile pour combattre le cancer, en particulier la leucémie. Cette propriété de la phycocyanine agirait même lorsque la moelle a été abîmée par les radiations des traitements radiothérapiques ou les toxiques chimiques de la chimiothérapie.

Elle stimule également la fonction du thymus où se joue l’immunité cellulaire. C’est là que les lymphocytes T, dont le rôle est de détruire les cellules infectées par des virus et les cellules cancéreuses, font leur maturation. Elle fait aussi baisser, dans les tissus muqueux, le taux d’immunoglobuline E qui provoque des inflammations allergiques lorsqu’il est en excès. C’est une propriété intéressante pour lutter, entre autres, contre la rhinite allergique.

Elle renforce l’oxygénation de votre organisme :

par son action sur les cellules-souches, la phycocyanine facilite la production des globules rouges, ce qui améliore la capacité d’oxygénation de tout l’organisme et l’aide à combattre l’anémie. Mais cette propriété lui permet aussi de lutter contre le développement du cancer qui est toujours associé à une diminution de la quantité d’oxygène distribué aux cellules par le sang (hypoxie).

Elle est détoxifiante :

la structure protéique complexe de la phycocyanine est proche de celle de la bilirubine, le pigment jaune présent dans la bile humaine. Comme la bilirubine, elle aurait donc des propriétés protectrices et détoxifiantes du foie : elle augmente, par exemple, l’excrétion du cholestérol et des acides biliaires dans les selles, et elle contribue à désencrasser le foie de ses métaux lourds.

Elle protège votre ADN :

la phycocyanine a la propriété de neutraliser les radicaux libres. Or, quand ceux-ci sont trop nombreux, ils créent des lésions ou des cassures au niveau des brins l’ADN. Elle a donc une fonction protectrice au cœur de la cellule, très utile en cas de cancer, entre autres.

Elle est antioxydante :

la phycocyanine a les mêmes propriétés antioxydantes que les vitamines C et E puisées dans l’alimentation, ou la SOD, la catalase et la glutathion peroxydase produites par l’organisme. Mais elle est beaucoup plus puissante. Elle est donc précieuse pour combattre le vieillissement et les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

Elle est antivirale :

enfin, la phycocyanine est capable d’inhiber la réplication du virus de la grippe A, de la rougeole, des oreillons, de l’herpès, du cytomégalovirus et du VIH. Elle empêche la pénétration de ces virus à travers la membrane des cellules, ce qui finit par bloquer leur prolifération.

Utilisations

La phycocyanine présente dans la spiruline fraîche, est totalement dépourvue d’effets secondaires nocifs. Elle est efficace pour lutter contre la baisse du système immunitaire, des globules blancs et rouges et des antioxydants qui provoque :

  • l’anémie
  • les maladies virales
  • l’excès de cholestérol
  • l’empoisonnement aux métaux lourds
  • le vieillissement prématuré
  • le développement des maladies neuro-dégénératives

Dans la boutique

 

 

Balises

Jade Recherche, Phycocyanine, Soleil Bleu, Spiruline, Vitamine C