Soufre organique et MSM

Le soufre est un minéral et en premier c'est un Elément listé sur la Table Périodique. C'est le quatrième élément le plus important dans le corps humain. Seule la forme « organique » du soufre peut être bénéfique pour l'être humain c'est-à-dire si le soufre a subi une transformation en sulfate par les végétaux. Cependant, les conditions de l'alimentation moderne ne permettent pas, même en cas de régime équilibré, d'apporter tout le soufre nécessaire à la santé.

Dans les années soixante le Dr Stanley Jacob de l'Université de l'Oregon aux Etats-Unis découvre le composant actif de la forme assimilable du soufre chez l'humain : il s'agit du méthyl-sulfonyl-méthane, ou plus communément le MSM. Après de nombreuses recherches, il a découvert qu'en chauffant le diméthyl-sulfoxide (DMSO) issu de végétaux à une certaine température on obtient par cristallisation le composé pur et actif, le soufre organique.

Le MSM soufre organique est sans odeur particulière et a un goût légèrement amer. Entièrement naturel, il peut être directement absorbé par l'organisme pour une action rapide. Le MSM agit au niveau physiologique sur :

  • les douleurs articulaires
  • problèmes de peau (acné, eczéma, démangeaisons)
  • chute de cheveux
  • constipation chronique
  • détoxification progressive et régénération du foie et des intestins
  • renforcer la vitalité générale en cas de fatigue chronique, dépression, fibromyalgie

Les racines du MSM : le DMSO

Le DMSO

Développé par le Dr Stanley Jacob de l'Université de l'Oregon à partir de ses recherches sur le dimethylsulfoxide (DMSO), substance découverte pour la première fois par un chimiste russe au XIXème siècle et laissé dans l'oubli depuis. Le DMSO est un agent anti-inflammatoire, anti-douleur et permet de faire passer les liquides (donc toute substance y compris les médicaments) à travers la peau et dans le corps. Le DMSO permet également de préserver les organes en vue de transplantation. En 1978 il fut autorisé à la vente par la FDA sur prescription médicale pour le traitement de la cystite intersticielle.

Le MSM

Vers la fin des années 70, Stanley Jacob étudie les métabolites du DMSO, la principale étant le DMSO2, un autre nom scientifique pour le MSM. Quand le DMSO est absorbé par le corps, 15% du DMSO est converti en MSM car le corps y attache un atome d'oxygène.

Le MSM couvre toutes les actions du DMSO :

  • anti-douleur
  • anti-inflammatoire
  • passe à travers la membrane cellulaire de toutes les cellules
  • dilate les vaisseaux sanguins et augmente le flux sanguin
  • inhibe la cholinesterase, une enzyme qui bloque l'influx nerveux avec une action positive sur la constipation
  • réduit les spasmes musculaires
  • réduit le tissus cicatriciel en modifiant la structure par laquelle le collagène se lie aux tissus sains - propriétés anti-parasitaires
  • normalise l'immunité dans le cas de maladies auto-immunes

Le cycle du soufre

Dans la nature, le MSM se présente sous la forme de 2 hydrates de carbone + 1 atome de soufre + 2 atomes d'oxygène. On le trouve naturellement dans les océans, l'atmosphère, les plantes et les animaux. Le MSM est une molécule qui fait partie du cycle du soufre dont le point de départ se trouve être les algues marines. Ces organismes de l'océan appelés phytoplancton dégagent des composés sulfurisés, le dymethylsulfonium. Ces sels sont ensuite transformés dans les océans en un composé volatile, le dimethylsulfide (DMS) qui s'échappe des profondeurs de la mer sous forme de gaz et s'élève dans l'atmosphère. Là, par oxydation due à la lumière des UV et à l'ozone il est transformé en composés sulfurisés, pour la plupart des sulfates et pour une part en MSM et en DMSO. Ces composés se concentrent en gouttes minuscules qui flottent dans l'atmosphère et qui retournent dans les océans et dans les végétaux avec la pluie.

Utilisation thérapeutique traditionnelle du soufre.

L'usage médicinal du soufre remonteà plusieurs milliers d'années : les Egyptiens l'utilisaient por chasser les esprits; lors de guerres troyennes, les soldats blessés prennaient des bains de soufre. Les bains dans l'eau soufrée restent très appréciés tout autour du monde pour le traitement de l'arthrose entre autres. De même, l'ail riche en soufre est très utilisé depuis longtemps pour traiter les infections. On trouve également le soufre dans les ognons et le choux.
Le soufre est aussi un ingrédient qui rentre dans les remèdes homéopathiques développés au XIXème siècle. Dans les années 20, on utilisait le "soufre colloïdal" pour soigner les arthritiques. Maintenant, les chercheurs ont compris que le soufre forme une partie de la matrice des articulations sous forme de sulfate de chondroïtine et sulfate de glucosamine. Avant l'émergence des antibiotiques dans les années 40, on utilisait des médicaments à base de soufre pour traiter les infections. Le soufre a des propriétés antibactériennes reconnues.

Un élément essentiel du corps

Le soufre est le 4ème élément le plus abondant dans les organismes vivants et forme des tissus tels que globules rouges, peau, cheveux, etc. C'est un composant essentiel des acides aminés, les "briques" qui constituent les protéines. En particulier, le soufre constitue les acides aminés méthionine, cystéine (glutathion), insuline (régule les sucres), heparine (anticoagulant), thiamine et biotine. C'est un élément fondamental pour le cartilage et les tissus conjonctifs et on le retrouve dans toutes les cellules vivantes.

Soufre organique, msm : mode d'emploi

En dosage préventif :

Une cuillère à café (4 g environ) deux fois par jour, soit pur dans la bouche en avalant un verre d'eau directement après, ou bien dilué dans une tasse d'eau chaude, de tisane ou de chicorée. Il est recommandé d'absorber le soufre organique en dehors des repas, sauf en cas de sensibilité stomacale. Le soufre organique étant filtré et évacué par le corps toutes les douze heures, il est recommandé de le prendre à deux moments différents de la journée, par exemple le matin et le soir. Il est également recommandé de boire de l'eau pure au moment de la prise car c'est l'oxygène contenu dans l'eau qui va permettre au soufre organique d'agir efficacement pour la régénération cellulaire.
Ce dosage préventif est une suggestion d'ordre général car ce qui convient à une personne ne convient pas forcément à une autre. Nous recommandons donc de commencer la cure par un dosage plus restreint tel que 2 g (une demi-cuillère à café) par jour et d'augmenter progressivement d'une demi cuillère à café tous les deux jours.

Dosage thérapeutique :

3 à 4 cuillères à café par jour. Ce dosage s'appliquera dans les cas de fatigue ancienne et chronique, également pour renforcer les systèmes immunitaire et endocrinien en cas de grippe ou de traitement "lourd". Il s'appliquera aussi dans le cas d'allergie saisonnière avec symptômes d'éternuement, nez qui coule, yeux qui piquent, etc.
Rappelez-vous que le MSM n'est pas toxique même à des dosages élevés tels que 40 ou 60 grammes par jour.

Effets indésirables éventuels :

Ils sont rares et ne sont pas sans rappeler les effets de détoxification du foie et des intestins : fatigue, transit intestinal accéléré, maux de tête. En général, ces symptômes apparaissent les 2-3 premiers jours de cure et disparaissent par la suite. S'ils venaient à persévérer, il convient simplement de réduire le dosage. Dans 90% des cas, le fait de démarrer à 2 g par jour permettra d'éviter l'apparition de tout effet secondaire en début de cure.

Moment de la prise :

Il est recommandé de prendre le MSM en dehors des repas (1/2 h avant une 1 h après). Cependant, en cas de sensibilité au niveau de l'estomac il convient de prendre le MSM avec ou après les repas.
Comme les reins excrètent le MSM toutes les douze heures, il est recommandé de le prendre deux fois par jour, une fois le matin et une fois le soir. Les personnes qui seront amenées à prendre des dosages importants auront intérêt à multiplier les prises dans la journée si cela leur est possible. Comme le soufre organique va oxygéner les cellules et dynamiser la production d'énergie mitochondriale, il peut être souhaitable pour certaines personnes de ne pas ingérer le soufre organique après 20 h.

Durée du traitement :

Il n'y a pas de règle stricte mais on peut considérer que pour bénéficier du produit il faut compter des cures de trois mois au dosage préventif donc deux sachets de 450 g. Le soufre organique est excrété régulièrement par l'organisme, il n'y a donc aucun risque d'accumulation du produit dans le corps. On peut donc renouveler la cure si on le désire. En général, le soufre organique a une action rapide et efficace. On peut ressentir les premiers effets bénéfiques dès la première semaine de cure. Au fur et à mesure de l'avancée de la cure, le soufre organique va approfondir ses effets en permettant le passage de l'oxygène à travers la membrane de davantage de cellules de l'organisme.
La durée du traitement varie de quelques mois à plusieurs décennies. Nous prenons du soufre organique quasi quotidiennement depuis 2007 et continuons à bénéficier de son action. Le Dr Stanley Jacob l'a pris personnellement sur plusieurs décennies. De par son action sur le système immunitaire il semblerait que le fait de le prendre en continu (en observant certes des pauses de temps en temps) permet de passer les saisons hivernales avec beaucoup moins d'infections virales ou autres.

Le MSM et les médicaments :

Le MSM ne produit pas d'interaction avec les autres compléments alimentaires ou les médicaments. Il s'agit après tout d'un minéral comparable au magnésium ou au calcium, il se rapproche davantage d'un aliment que d'un complément alimentaire, même s'il s'agit d'un aliment concentré. En règle générale, nous recommandons d'observer un intervalle d'une demi-heure entre le moment de la prise du MSM et la prise d'une autre substance susceptible de contenir des additifs. Tout ce qui a la forme de gélule ou de comprimé contiendra presque nécessairement des additifs. Le MSM ayant un effet légèrement fluidifiant sur le sang, il convient cependant de surveiller la fluidité en cas de prise d'aspirine, d'héparine ou de toute autre substance allopathique ayant un effet de fluidification du sang. Dans tous ces cas il convient de consulter un professionnel de santé avant de commencer la cure de soufre organique.
Il n'est pas conseillé d'arrêter un traitement contre la douleur ou l'inflammation en cas de prise de soufre organique. Il se peut cependant que le soufre organique améliore certains symptômes traités par ces médicaments. Dans ce cas on peut, avec l'accord de son médecin traitant, réduire progressivement le dosage du médicament allopathique.
Le soufre organique agira tant qu'il sera absorbé, ses effets tendant à disparaître progressivement dès l'arrêt de la cure. Cependant, le MSM a également une action régénérante et peut contribuer au processus de guérison, dans ce cas l'arrêt de la cure ne remettra pas en cause les bénéfices accumulés.

MSM pour les enfants et les femmes enceintes :

Le soufre organique convient aux enfants dès les premiers moments de la vie. Le MSM peut s'avérer utile pour les enfants en difficulté scolaire suite à un déficit d'attention chronique ou encore pour les enfants dit "autistes".

Le soufre organique peut également être absorbé par les femmes enceintes mais il convient de consulter son médecin traitant avant de commencer la cure.

Le soufre organique en application cutanée :

Pour tout problème de peau il conviendra de prendre le soufre organique par voie orale. Cependant, il reste possible de compléter l'action interne en appliquant le soufre organique par voie cutanée. Nous ne recommandons pas les crèmes ou lotions déjà prêtes pour les raisons de qualités évoquées (voir la page qualité). Vous pouvez diluer les cristaux de MSM dans un peu d'eau chaude puis mélanger la solution obtenue avec du gel d'aloé vera en proportion pour moitié chacun; vous pouvez appliquer la lotion obtenue sur la peau une à trois fois par jour. Cette méthode est particulièrement efficace pour tout problème fongique localisé sur la peau.
En cas d'infection fongique au niveau anal ou génital, il est possible d'appliquer cette lotion sur les zones concernées puis de protéger avec une serviette hygiénique. Il existe également l'équivalent du soufre organique sous forme de pommade élaborée à base de résine de pin, le Super Pav.

Animaux :

Le soufre organique présente de nombreux avantages pour soigner les animaux et particulièrement s'ils souffrent des articulations. Pour les chiens ou les chevaux, les cristaux peuvent être mélangés directement dans l'alimentation une à deux fois par jour. Pour les chats, il est préférable de diluer les cristaux dans de l'eau chaude, puis de remplir une seringue que l'on videra directement dans la gueule de l'animal. Pour les chiens et les chats il faudra compter entre une demi-cuillère à café une fois par jour et une cuillère à café deux fois par jour en adaptant selon le poids de l'animal. Pour les chevaux, il conviendra d'aller jusqu'à 80 g par jour (environ 20 cuillères à café).

Comment reconnaître un MSM de qualité ?

 

Pour être efficace, le soufre organique doit provenir d'une source naturelle et pure ; d'autre part, il doit se présenter sous une forme cristalline qui n'a pas été modifiée. Enfin, le cristal du soufre organique doit être obtenu par précipitation et non par distillation à haute température.

1) Le MSM contient 34% de soufre en termes de poids. Le fait est que la grande majorité du MSM disponible sur le marché ne contient pas 34% de soufre – dans certains cas il est même impossible d'observer la présence de soufre.

2) De même que les engrais ont cassé le cycle du soufre dans la nature, les additifs ajoutés au MSM pour la confection de comprimés ou de gélules neutralisent la bio-disponibilité du soufre contenu dans le MSM (il s'agit principalement d'excipients : agents anti agglomérants et d'écoulement).

3) Le fait de pulvériser les cristaux de soufre organique modifie si profondément la structure du produit qu'il perd beaucoup de son efficacité.

Nous appelons soufre organique le MSM issu du DMSO par précipitation en un cristal brut, non modifié par la suite ni associé à quelque additif que ce soit. Lorsque le Dr Stanley Jacob et d'autres chercheurs commencèrent à investiguer les effets du MSM, ils l'étudièrent sous cette forme cristalline brute directement issue du sélecteur.

Le MSM : témoignage

Stanley Jacob cite le cas de Kaye Kolkmann, qui a obtenu son diplôme d'éducatrice à l'âge de 53 ans. Maintenant elle enseigne à dans un institut de formation supérieur. Son parcours académique fut d'autant plus ardu qu'elle souffrait constamment du dos du fait qu'elle fut victime de multiples accidents de voiture depuis l'âge de 6 ans. Tous les muscles et os du dos et de la nuque lui faisaient mal. L'inflammation chronique provoqua un rétrécissement de la colonne vertébrale qui se mit à comprimer les nerfs qui vont de haut en bas.
« La douleur était si pénible et constante que plusieurs fois j'ai passé la nuit à ne rien faire d'autre que de marcher et de prier ».

Les médicaments et anti-inflammatoires prescrits ne donnèrent pas beaucoup de résultat, par contre ils attaquèrent la paroi de l'estomac et Kaye ne pouvait plus assumer ses responsabilités professionnelles ni familiales.

Elle a découvert le MSM :

« L'aspirine m'a aidé mais c'est le MSM qui m'a vraiment soulagé de la douleur et m'a permis de continuer ma voie et accomplir ce que j'ai fait. Parfois je ne pouvais pas me concentrer tant la douleur était épouvantable. Le MSM a réduit ce qu'il fallait de douleur pour que je puisse continuer à travailler et à étudier. Il a également élevé mon niveau d'énergie. La douleur est toujours présente, elle ne s'en ira probablement jamais, mais le MSM la rend supportable. Je prends 3-4 cuillères par jour pour la contenir ».