[Guide complet] Comment soigner l'arthrose et ses douleurs ?

Tout savoir sur l'arthrose : causes, symptômes et traitements naturels de la douleur

L'arthrose est une maladie articulaire fréquente. Outre la douleur, elle provoque une gêne au niveau de la mobilité de l'articulation touchée. Sans prise en charge, elle présente un risque d'aggravation nécessitant de la chirurgie et parfois la pose d'une prothèse. Heureusement, la médecine propose aujourd'hui des traitements naturels pour prévenir et freiner la progression de la maladie. Découverte de l'arthrose et des prises en charge naturelles pour éviter le médecin, l'hôpital et l'opération.

Qu'est-ce que l'arthrose ?

L'arthrose est une atteinte chronique des articulations. Elle entraîne la destruction du cartilage et des douleurs. Celles-ci augmentent au cours de la journée. Ce sont principalement les articulations de la hanche, du genou, de la main et de la colonne vertébrale qui sont touchées. Cette maladie invalidante est proche de l'arthrite, caractérisée par des poussées inflammatoires.

Est-ce que l'arthrose est grave ?

L'arthrose est fréquente, mais pas grave. En effet, comme toutes les maladies invalidantes, elle entrave la qualité de vie du patient, mais n'engage pas son pronostic vital. Certaines améliorations dans l'hygiène de vie et certains traitements ralentissent son évolution. Cependant, au cours du temps, la mobilité du patient se détériore et la chirurgie s'envisage parfois pour mettre fin aux douleurs.

Quels sont les risques de l'arthrose ?

L'arthrose ne provoque pas de risques au niveau de la santé, dans le sens où il ne s'agit pas d'une pathologie de laquelle on peut mourir. Cependant, l'arthrose, comme tous les types de douleurs articulaires, est très invalidante. En effet, en l'absence de prévention, l'arthrose doit se traiter avec des médicaments pour soulager la douleur et, à terme, la chirurgie est souvent indispensable avec le placement d'une prothèse (pour les hanches et les genoux en général).

À quel âge apparaît l'arthrose ?

Le diagnostic clinique de l'arthrose arrive souvent vers 60 ans. C'est à la décennie suivante que la majorité des patients ont recours à la chirurgie pour la pose d'une prothèse.

Cependant, vers 40 ans, l'arthrose commence à apparaître sur les radiographies, et ce, même sans douleur aux articulations. Dans plus de 70 % des cas, la colonne lombaire est touchée. Les mains représentent 60 % des cas d'arthrose, le genou 30 % et la hanche ne représente que 10 %.

Les dégâts de l'arthrose sur le cartilage sont donc présents avant l'apparition de la douleur et des autres symptômes. La recherche d'une arthrose naissante dès la quarantaine permet alors de corriger les facteurs d'aggravation et d'établir un protocole de prévention de qualité. Cela permet une prise en charge rapide pour soulager les futurs symptômes, mais surtout pour limiter leur apparition.

Quelles sont les causes de l'arthrose ?

L'arthrose, et les maladies des articulations en général, n’ont pas encore de causes totalement établies. Cependant, les causes principales de la détérioration du cartilage semblent d'ordre physiques, métabolique et hormonale.

Quelles sont les causes physiques de l'arthrose ?

L'arthrose est une usure anormale du cartilage d'une articulation. En général, cette usure du cartilage se manifeste par des microfissures de surface puis de profondeur. Ces microfissures sont favorisées par des traumatismes répétés ou violents sur l'articulation et son cartilage. Les contraintes physiques, aussi appelées mécaniques, sont alors pleinement mises en cause dans l'apparition des douleurs articulaires.

Quelles sont les causes métaboliques de l'arthrose ?

Selon certaines observations épidémiologiques, le poids physique joue un rôle dans l'apparition des douleurs articulaires. En effet, l'obésité, et plus simplement le surpoids favorisent l'apparition de l'arthrose de la hanche et du genou. En médecine, l'obésité est un trouble métabolique qui doit être soigné dans un hôpital.

En plus de la contrainte physique exercée par le poids, l'obésité engendre l'apparition ou l'aggravation de l'arthrose en raison des adipokines qui se logent autour des articulations.

Quelles sont les causes hormonales de l'arthrose ?

Les incidences hormonales de l'arthrose concernent principalement les femmes. En effet, au-delà de la cinquantaine, l'équilibre hormonal féminin change. C'est à ce même moment que l'incidence de l'arthrose augmente de manière exponentielle. Si le mécanisme de protection articulaire n'est pas encore connu, il semble que les œstrogènes et la progestérone puissent avoir un effet protecteur contre la dégradation du cartilage. Or, à la ménopause, leur fabrication diminue.

Cependant, la prise de poids généralement observée à cet âge doit également être prise en considération dans les données épidémiologiques relatives aux facteurs hormonaux. En effet, la prise de poids accentue les contraintes physiques exercées sur les articulations et le cartilage. Ce qui explique notamment le nombre élevé de personnes âgées porteuses d'une prothèse de hanche ou de genou.

Quels sont les symptômes de l'arthrose ?

Les symptômes de la maladie arthrosique dépendent de l'articulation touchée. Dans tous les cas, elle provoque une douleur et une gêne fonctionnelle.

La douleur de l'arthrose est de type « mécanique ». C'est-à-dire que la douleur se déclenche au moment des mouvements. Dans la phase la plus grave de la maladie, la douleur peut être permanente et aggravée par l'activité. Il s'agit alors d'une forme invalidante qui doit être traitée par la chirurgie.

D'une manière générale, la douleur apparaît lorsque l'articulation est soumise à un effort, il s'agit alors :

  • de la marche pour une arthrose de la hanche ;
  • de l'utilisation d'un escalier pour une arthrose du genou ;
  • d'un port de charge pour une arthrose de l'épaule.

Au plus fort de la maladie, la gêne fonctionnelle limite la mobilité de l'articulation touchée par l'arthrose. Cette gêne est variable suivant les patients. Elle est plus ou moins invalidante suivant l'activité du patient.

D'une manière générale, les articulations atteintes d'une maladie arthrosique ne sont ni rouges ni chaudes. En effet, ces deux symptômes traduisent des portées inflammatoires liées à l'arthrite, et non pas à l'arthrose. Cependant, les deux maladies articulaires peuvent être concomitantes dans les articulations des patients.

Comment prévenir l'arthrose ?

L'arthrose est une maladie dégénérative de l'articulation et de son cartilage. Si certains facteurs de risque ne sont pas modifiables, d'autres, en revanche, préviennent l'apparition de la maladie et les traitements qui s'en suivent.

Les facteurs de risques qui peuvent être influencés sont :

  • la prise ou la perte de poids ;
  • la recherche clinique d'une usure anormale d'une articulation et de son cartilage ;
  • la pose d'un diagnostic rapide en cas de douleur ou de gêne (obligatoirement dans une clinique ou un hôpital) ;
  • l'observance d'un mode vie sain et équilibré.

Quel est le meilleur traitement pour l'arthrose ?

L'arthrose est malheureusement une maladie incurable. Cependant, il est tout à fait possible de limiter l'usure du cartilage ainsi que les douleurs. Grâce à certains composés naturels, la chirurgie et la prothèse ne sont plus des fatalités. Tour d'horizon.

Quelle alimentation faut-il adopter pour freiner la progression de l'arthrose ?

L'alimentation a un rôle essentiel sur la protection de la santé. Les articulations ne font pas exception. Certains aliments sont donc de nature à favoriser la bonne santé des articulations et du cartilage, tandis que d'autres sont délétères. Focus.

Quels sont les aliments à favoriser en cas d'arthrose ?

En cas de maladie arthrosique, il convient de favoriser une alimentation riche en minéraux, en vitamines et en antioxydants. Il faut également faire la part belle aux aliments dits « anti-inflammatoires ».

Pour la formation d'os et d'articulations solides, le calcium, le magnésium et le zinc sont indispensables. Les produits laitiers en contiennent de bonnes quantités. Les vitamines du groupe B et les antioxydants préservent les articulations. Ils se trouvent dans les fruits et légumes et dans les céréales complètes.

Du côté des aliments « anti-inflammatoires », il est opportun de consommer suffisamment de poissons gras, riches en oméga 3. Ils luttent contre les inflammations des articulations et contre la douleur.

Quels sont les aliments à éviter en cas d'arthrose ?

En cas d'arthrose, il est indispensable d'éviter l'inflammation des articulations. De même, l'alimentation limite l'inflammation générale de l'organisme, comme c'est souvent le cas lors du diabète ou de l'obésité.

Par conséquent, pour les troubles articulaires, l'alimentation sera, autant que possible, dépourvue de sucre blanc, de boissons sucrées, de plats transformés ou industriels, d'additifs alimentaires, mais également d'alcool et de café fort.

Quels sont les compléments alimentaires efficaces pour lutter contre l'arthrose ?

Le soufre organique (MSM) est considéré par Apoticaria comme le produit N° 1 contre l'arthrose et les douleurs articulaires. Le DMSO, une version liquide du soufre, offre aussi des bénéfices intéressants pour soulager avec une application locale.

Quelles sont les plantes à consommer pour limiter les douleurs de l'arthrose ?

Pour soulager l'arthrose, diminuer la douleur ou favoriser la souplesse des articulations, la nature offre plusieurs traitements.

L’ortie peut être utilisée pour soulager l'arthrose. Reminéralisante, l'ortie favorise la reconstitution du cartilage. Cette plante est également connue pour son effet anti-inflammatoire naturel.

La prêle agit d'une manière similaire à l'ortie pour lutter contre les symptômes de l'arthrose. Elle soulage les douleurs causées par la maladie arthrosique. La plante, aussi appelée « queue de rat », apporte une action anti-inflammatoire tout au long de la journée.

Les feuilles de cassis possèdent aussi une action anti-inflammatoire pour soulager les douleurs d'une articulation. Cette plante est recommandée dans le traitement des douleurs articulaires liées à l'arthrose, au rhumatisme et à l'arthrite.

Enfin, l'harpagophytum diminue la sensibilité des articulations à la douleur. Cette plante apporte une amélioration importante dans la souplesse des mouvements. Le traitement doit être utilisé sur le long cours pour apporter une évolution positive mesurable.

L'arthrose est une maladie articulaire fréquente, mais pas inévitable. Quelques règles de santé permettent de garder de bons genoux sans médicaments. Mais, si par malheur, le mal progresse, de nombreux traitements le ralentissent pour ne pas passer par la case chirurgie et prothèse. Prenez soin de vos articulations, votre médecin peut vous y aider.

Dans la boutique

soufre organique
DMSO 99,9%
DMSO 70%