Mauvaise circulation sanguine : causes, symptômes et traitements

Comprendre, prévenir et traiter l'insuffisance veineuse et ses conséquences

Selon l'INSERM, les troubles du système veineux concernent 18 millions de Français. Les dysfonctionnements du système circulatoire vont des jambes lourdes aux varices avec un panel varié de symptômes. Pourtant, la mauvaise circulation sanguine peut être combattue avec des remèdes simples et naturels. Faute de soins et de conseils adéquats, les troubles de la circulation sanguine peuvent mener à l'embolie et au décès. Voyons ensemble comment prévenir et traiter l'insuffisance veineuse.

Qu'est-ce que l'insuffisance veineuse ?

En France, comme dans tous les pays industrialisés, l'insuffisance veineuse touche environ 25 % de la population avec une large prédominance féminine. Pour comprendre les troubles de la circulation sanguine, un peu de biologie s'impose.

La circulation sanguine s'opère en deux phases, un peu comme un voyage aller-retour. Dans un premier temps, le cœur envoie le sang dans l'organisme via les artères. Il s'agit d'une forme de « livraison » où les organes se servent en oxygène et en nutriments. Ensuite, les organes réexpédient le sang « usagé » vers le cœur via les veines. Il s'agit alors d'une forme de « retour » vers le cœur et les poumons.

L'insuffisance veineuse correspond alors à un mauvais retour du sang par les veines. Il stagne dans les membres inférieurs et cause peu à peu des dommages aux tissus. La mauvaise circulation sanguine se traduit alors par des symptômes visibles ou invisibles tels que :

  • œdèmes ;
  • télangiectasies ;
  • varices ;
  • hémorroïdes ;
  • ulcères variqueux ;
  • thrombose veineuse ;
  • embolie.

Quelles sont les causes d'une mauvaise circulation sanguine ?

Lorsqu'elle est chronique, la mauvaise circulation sanguine provient souvent d'un dysfonctionnement des valvules des veines. Les causes de ce dysfonctionnement sont généralement liées à la génétique ou à l'hygiène de vie.

Hérédité et mauvaise circulation sanguine

L'hérédité est un facteur inné. En France, il est présent dans 50 % des cas d'insuffisance veineuse. Cependant, même si le déclenchement d'un trouble de la circulation est inévitable, une bonne hygiène de vie peut en limiter les conséquences graves sur l'organisme.

Sédentarité et mauvais retour veineux

Le manque d'activité physique et l'immobilisme, par l'absence de mouvements des muscles, empêchent la pompe veineuse de faire correctement son travail. Le flux sanguin ralentit et stagne notamment au niveau des pieds et des jambes. La sédentarité survient au-delà de 7 heures en position assise par jour.

Hormones et insuffisance veineuse

Les femmes sont plus sujettes aux troubles circulatoires. Cette fragilité des vaisseaux sanguins provient notamment de la progestérone qui dilate les veines les plus fragiles. La grossesse et la prise d'un traitement hormonal accentuent les problèmes de retour veineux.

Surpoids et troubles de la circulation

En raison de l'excès de poids supporté par les jambes, les personnes en surpoids ou obèses s'exposent davantage à un risque circulatoire. Un IMC supérieur à 25 augmente de 29 % le risque de souffrir de varices.

Tabac et dysfonctionnement veineux

Le tabac et ses multiples substances chimiques toxiques affaiblissent les capillaires, endommagent les parois des artères et favorisent les inflammations. Cet affaiblissement ne permet plus la « livraison » correcte de l'oxygène et des nutriments dans le corps. De plus, le tabac augmente le risque de caillots, notamment dans les veines des jambes. Il fatigue l'organisme en entier, rendant les fumeurs plus sédentaires. En France, de nombreux produits et services aident à arrêter de fumer.

Quels sont les symptômes d'une mauvaise circulation sanguine ?

Une mauvaise circulation sanguine entraîne des symptômes variés :

  • jambes lourdes ;
  • varices sur les jambes ;
  • œdèmes sur les pieds ou les chevilles (rétention d'eau) ;
  • ulcères variqueux ;
  • pertes de mémoire ;
  • pieds froids ;
  • picotements dans les jambes ;
  • crampes dans les pieds.

Comment prévenir l'apparition de l'insuffisance veineuse ?

La faiblesse circulatoire provient à la fois de l'hérédité, mais aussi de l'hygiène de vie. Si le premier facteur ne peut être modifié, il est toutefois possible d'agir sur le second pour améliorer l'état de l'appareil circulatoire. Quelques habitudes simples permettent alors de réduire la pression des veines des jambes et d'améliorer la santé vasculaire générale.

La prévention de la faiblesse veineuse par l'hygiène de vie

La modification de l'hygiène de vie est la première action à entreprendre pour retrouver des jambes légères. Dans ce cadre, les habitudes à adopter pour prévenir la mauvaise circulation sanguine sont :

  • pratiquer une activité physique pour dynamiser la circulation sanguine et favoriser le retour du sang vers le cœur ;
  • perdre du poids pour éviter la compression des veines ;
  • éviter la constipation pour réduire le reflux de sang dans les jambes lors de la poussée ;
  • renoncer à porter des vêtements ajustés ou des talons trop hauts pour ne pas entraver la circulation sanguine dans les mollets.

La prévention des troubles de la circulation sanguine avec l'alimentation

L'alimentation constitue un des piliers de la bonne santé cardio-vasculaire. Elle protège des maladies et préserve le corps des méfaits de la vie moderne.

Pour préserver une bonne santé artérielle, cardiaque et pulmonaire, certains nutriments sont à privilégier :

  • la vitamine C renforce les capillaires et les parois des artères ;
  • l'arginine favorise la production d'acide nitrique ;
  • les flavonoïdes améliorent la solidité des parois veineuses et la résistance du système vasculaire ;
  • les fibres et l'eau évitent la constipation ;
  • les polyphénols stimulent la circulation par un effet veinotonique.

Comment soigner la mauvaise circulation sanguine ?

La mauvaise circulation sanguine est une cause commune de consultation médicale. Suivant les conseils de votre médecin et la gravité de votre insuffisance veineuse, plusieurs types de traitements sont possibles : la phytothérapie, la physiothérapie ou la chirurgie.

Les plantes au secours de l'insuffisance veineuse

Beaucoup de plantes permettent de traiter les troubles veineux dès leur apparition afin d'éviter des aggravations parfois sérieuses.

En France, le traitement naturel le plus connu pour la mauvaise circulation sanguine est la vigne rouge. Les vertus thérapeutiques de la vigne rouge sont connues depuis longtemps pour soulager les jambes lourdes et les hémorroïdes. Elle s'utilise fréquemment pour doper la résistance des veines et des capillaires.

Tonique veineux par excellence, le fragon ou petit houx trouve son utilité dans de nombreuses manifestations de l'insuffisance veineuse : les jambes lourdes, les crampes du mollet, les ulcères des jambes ou encore les varices.

Le ginkgo biloba est souvent cité pour traiter les troubles de la mémoire et les syndromes vertigineux en apportant de l'oxygène au cerveau. Ce produit naturel traite aussi efficacement les troubles circulatoires des membres inférieurs.

Associé à l'appareil cardio-vasculaire dans son ensemble, l'ail est connu pour faire baisser la pression artérielle par vasodilatation. Ce petit aromate protège veines et artères en diminuant la viscosité du sang. Par cette action, il réduit les risques de boucher une artère ou une veine cardiaque.

Le Serracor NK est une formule d'enzymes systémiques à bases de serrapeptase, de nattokinase et de coenzyme Q10 qui permet de prévenir les inflammations et de fluidifier et nettoyer le sang, permettant une meilleure circulation et une meilleure qualité sanguine.

Enfin, la bromelaïne, une enzyme connue pour ses vertus sur l'appareil digestif, protège le système sanguin grâce à son effet anti-plaquettaire.

Outre les plantes, d'autres produits naturels comme les fleurs de Bach « Hornbeam » et « Olive » améliorent la circulation. Les huiles essentielles de graine d'angélique, de benjoin, de poivre noir, de cannelle, de thym ou encore de citron, de géranium ou de gingembre provoquent la dilatation des capillaires, laissant ainsi mieux circuler le sang dans l'organisme.

La physiothérapie pour combattre les troubles de la circulation sanguine

La physiothérapie permet de mobiliser les muscles de la jambe. Le massage lymphatique vise à diminuer l'œdème du mollet pour retrouver des jambes légères. Le massage dynamique relance la circulation sanguine dans le corps.

La chirurgie pour solutionner les troubles veineux graves

Lorsque les vaisseaux sanguins sont trop abîmés, on parle d'une atteinte grave à la veine ou à l'artère. Dès lors, le médecin décide de recourir à la chirurgie pour limiter les risques de complications.

Dans ce cadre, les opérations possibles sont :

  • la mini-phlébectomie ambulatoire ;
  • le traitement laser endoveineux ;
  • le stripping.

Quelles sont les complications possibles d'une insuffisance veineuse ?

En dehors de l'aspect inesthétique des varices ou des œdèmes, les problèmes de circulation sanguine peuvent amener des complications graves voire mortelles : phlébite, thrombose ou embolie.

La phlébite est souvent la première manifestation grave des maladies circulatoires. Elle se caractérise par une inflammation superficielle d'une veine, en général au niveau de la jambe.

La thrombose constitue un stade encore plus avancé de la maladie. À force de stagner dans les membres inférieurs, le sang forme un caillot. Il obstrue alors la veine ou l'artère et provoque un gonflement et une vive douleur.

Stade ultime des troubles des vaisseaux sanguins, l'embolie se déclare lorsqu'un caillot de sang remonte vers le cœur. Il obstrue alors une artère cardio-pulmonaire et empêche totalement la circulation du sang et la livraison de l'oxygène dans les organes.

Ces complications graves de la mauvaise circulation sanguine sont loin d'être anecdotiques. En effet, en France, chaque année, 300 000 thromboses sont diagnostiquées et 20 000 entraînent un décès par embolie.

La mauvaise circulation sanguine est un trouble veineux commun. Elle se traduit bien souvent par une sensation de jambes lourdes, un gonflement des pieds et des mollets ou l'apparition de varices. À ce stade, il est possible de soulager les symptômes avec des modifications dans l'hygiène de vie et l'aide de plantes veinotoniques. Cependant, en l'absence de prise en charge, ce dysfonctionnement bénin peut devenir grave et parfois mener à la thrombose ou l'embolie, une importante cause de mortalité dans l'Hexagone.

Dans la boutique