Déséquilibre acido-basique et problèmes urinaires

Les conséquences du déséquilibre acido-basique sur les reins et la vessie

Un déséquilibre acido-basique apporte de nombreuses maladies. Parmi celles-ci, certaines touchent les voies urinaires comme la goutte, les lithiases ou les infections urinaires. Pour réduire la quantité d'acide dans les liquides organiques comme le sang et dans les tissus, votre métabolisme l'élimine au fur et à mesure. Mais, parfois, la quantité d'acide est trop importante et des cristaux se forment. Pour éviter l'installation d'une acidose métabolique latente, une consommation d'aliments alcalins est nécessaire. La naturopathie peut aussi soutenir le retour à l'équilibre. Plongée à la découverte du déséquilibre acido-basique et des problèmes urinaires.

L'équilibre acido-basique : définition

L'équilibre acido-basique est l'équilibre entre l'acidité et l'alcalinité du corps. En général, cet équilibre se mesure par rapport au pH du sang qui doit être à 7,4 et qui n’accepte que d’infimes variations (entre 7,38 et 7,42). C'est l'endroit de l'organisme où l'équilibre acido-basique est le plus important. D'une part, le sang ne tolère qu'une variabilité très faible et d'autre part, c'est l'endroit où le corps effectue le plus d'efforts pour maintenir l'équilibre.

Lorsque le pH du sang diminue, le corps est en acidose et lorsqu'il augmente, l'organisme est en alcalose. Le pH peut être estimé avec un test urinaire sur un papier indicateur de pH.

Le fonctionnement de l'équilibre acido-basique

Le pH se calcule à partir de sa concentration en ions d'hydrogène libérés dans l'eau. Plus le liquide contient d'ions d'hydrogène, plus le terrain est acide. Les pH s'étendent sur une échelle qui va de 0 (le plus acide) à 14 (le plus basique). Le pH neutre s'établit à 7.

Pour garder l'organisme en vie, le sang établit son pH à 7,4. Pour un corps en équilibre, l'urine doit indiquer un pH neutre à 7 ou entre 7 et 7,5. Le pH de l'urine peut être contrôlé avec un test urinaire. Si la plupart des organes ont une marge de manœuvre dans l'acidité de leurs tissus, le sang, lui, ne peut pas se permettre de variations.

La régulation des acides

Lorsque l'organisme devient trop acide, cet excès d'acidité peut être éliminé ou neutralisé. L'élimination est le premier choix du corps. Il arrive cependant que les acides soient trop nombreux à être produits. Dans ce cas, le corps a recours à un système de neutralisation grâce à ses propres minéraux.

L'évacuation des acides

L'élimination des acides faibles se fait par les voies respiratoires tandis que les acides forts sont éliminés par le système rénal.

Les poumons favorisent l'élimination des acides volatiles sous forme de gaz carbonique et d'eau. La pratique d'une activité physique qui augmente la fréquence respiratoire permet donc une réduction de l'acidité de l'organisme. De plus, en éliminant le gaz carbonique, les cellules produisent du bicarbonate qui participe également à la réduction de l'acidose du corps.

Les reins filtrent 180 litres de liquides (eau et sang principalement) par jour et produisent environ 2 litres d'urine (c’est-à-dire du sang filtré). Cette véritable usine d'épuration débarrasse les tissus corporels de produits acidifiants (acides non volatiles) comme l'urée, la créatinine ou encore l'ammonium et certains médicaments.

Le système "tampon"

Les systèmes d'élimination de l'organisme ne peuvent pas toujours faire face à l'arrivée massive de composants acides ou acidifiants, par exemple au cours d'un repas. Aussi pour neutraliser l'excès soudain d'acide, le corps mobilise des minéraux comme le calcium et le magnésium présents dans les tissus, c’est ce qu’on appelle le système tampon. Leur nature basique équilibre alors le terrain global. Cependant, en cas d'acidose chronique, le corps perd rapidement ses minéraux, il puise de plus en plus profondément dans ses propres tissus et finit par ne plus en avoir assez. Le déséquilibre ouvre alors le terrain aux troubles et maladies.

Zoom sur les rôles du poumon et du rein dans l'équilibre acido-basique

Pour maintenir un équilibre acido-basique compatible avec la vie, les systèmes respiratoires et rénaux travaillent main dans la main. Ce sont en effet leurs fonctions conjuguées qui contrôlent le pH du sang. Ainsi, en cas d'acidose, les poumons passent en hyperventilation pour éliminer les acides tandis qu'en cas d'alcalose (rare) les reins augmentent l'élimination de bicarbonate dans l'urine.

Les causes majeures de l'acidification de l'organisme

À travers les aliments (et les médicaments), vous ingérez chaque jour des composés acides et des composés alcalins (basiques).

Les principaux composés acides proviennent de l'alimentation, de la digestion des aliments et de l'organisme lui-même. En effet, les cellules qui travaillent rejettent des déchets acides dans le sang.

Les composés alcalins proviennent exclusivement des aliments (légumes et quelques fruits principalement).

L'organisme penche naturellement vers l'acidose, car il produit ses propres déchets acides. Pour une personne en bonne santé, l'organisme gère parfaitement l'évacuation de ces déchets. Mais lorsque les acides sont trop nombreux ou lorsque l'organisme n'est plus en mesure d'éliminer, les déchets « toxiques » s'accumulent, et les carences en minéraux, oligo-éléments également...

Les principaux facteurs qui provoquent un déséquilibre acido-basique sont :

  • la consommation excessive d'aliments acidifiants (les protéines animales principalement les protéines de la viande rouge, les céréales et produits raffinés comme les aliments blancs…mais aussi le thé, le café, le chocolat, les épices, les alcools…)
  • le manque de sommeil
  • la sédentarité
  • les émotions, les pensées désagréables
  • le stress
  • la consommation de médicaments comme l'aspirine ou les anti-inflammatoires

Les conséquences de l'acidose sur le système urinaire

L'accumulation de déchets toxiques au niveau des reins et de la vessie provoque des troubles de la santé. Les pathologies de ces systèmes les plus fréquemment liées à l'acidose urinaire sont la goutte, les lithiases (calculs) et les infections urinaires.

La goutte

Longtemps imputée à un excès d'urée, la goutte provient de la précipitation de cristaux d'urate de sodium dans une urine trop acide. Avec un apport alcalin, un apport alimentaire par exemple, le pH de l'urine augmente favorisant la solubilisation des cristaux.

Les lithiases

Les lithiases, nom barbare pour désigner les calculs, se situent souvent dans la vésicule, le rein ou la vessie. Les calculs sont provoqués par la présence concomitante d'acide oxalique et de calcium urinaire (issu donc de la déminéralisation osseuse) dans une urine au pH trop acide. Des aliments alcalinisants réduisent la fuite du calcium et augmentent le pH de l'urine.

Les infections urinaires et les cystalgies

Les bactéries E. coli, le Klebsiella sont les coupables idéales des infections urinaires ou des cystites et peuvent être éliminés naturellement avec du D-mannose.

Les cystalgies n'ont pas d'origine pathologique. Il s'agit en réalité d'une excitation anormale de la vessie liée à un excès de stress. Il s’agit-là d’un trouble d’origine nerveuse. Celui-ci produit une acidose urinaire qui entraîne des problèmes de muqueuse et des mictions fréquentes.

Le rééquilibrage acido-basique, un indispensable pour la santé

Lorsque l'équilibre acido-basique se dérègle, le corps stocke les acides en excès dans les tissus conjonctifs et provoque des maladies cristalloïdes. L'accumulation des déchets entraîne une acidose métabolique latente. Le travail métabolique ne s'opère plus convenablement et les cellules ne sont plus nourries correctement. Le système immunitaire se fragilise et les réactions enzymatiques faiblissent. Ce déséquilibre crée un terrain propice à des troubles de santé ou des maladies.

En raison des conséquences de cette acidose métabolique sur la santé, la détection précoce d'un déséquilibre acido-basique est primordiale. Pour retourner vers l'équilibre, une alimentation riche en légumes et fruits, pauvre en protéines et en céréales raffinées ainsi qu'une bonne hygiène de vie constituent une première étape. Si le déséquilibre est trop profond, des compléments alimentaires alcalins peuvent être envisagés.

L'alimentation acido-basique

L'alimentation acido-basique a pour but de respecter le pH naturel de l'organisme. Mise au point par le docteur Hervé Grogogeat en 2009, cette alimentation lutte contre l'acidification du corps. Elle a parfois pour effet secondaire de faire maigrir, mais ce n'est pas son objectif premier.

L'idée générale de l'alimentation acido-basique est de compenser les aliments « acides » par des aliments « alcalins ». La composition du repas se réfère alors à l'indice PRAL (Potential Renal Acid Load soit charge acide rénale potentielle) de chaque aliment. Pour un repas équilibré, la méthode préconise 70 % d'aliments alcalinisants et 30 % d'aliments acidifiants. Les végétaux constituent alors l'aliment principal du repas.

Cependant, l'application du système PRAL peut être assez malaisée et peu précise, en raison notamment de la grande variabilité des teneurs minérales des aliments.

Pour une application facilitée et des explications claires, nous vous recommandons les excellents ouvrages « L'équilibre acido-basique » et « Gérez votre équilibre acido-basique » de Christopher Vasey aux Éditions Jouvence.

Régime acido-basique : les aliments alcalinisants

Les aliments alcalinisants ou basiques sont riches en minéraux comme le magnésium, le calcium et le potassium. Ce sont principalement les légumes, les fruits, les graines et les aromates. Dans une certaine mesure, les eaux gazeuses, riches en bicarbonate, peuvent aider, mais doivent être consommées de façon raisonnée. Ces eaux favorisent d'ailleurs la digestion et l'absorption des minéraux. Elles sont indiquées après un repas lourd.

Régime acido-basique : les aliments acidifiants

Les aliments acidifiants sont riches en soufre minéral, en chlore ou en phosphore. Ces aliments sont principalement composés de protéines animales, de céréales raffinées, mais aussi de préparations industrielles. Ce sont aussi le thé, le café, le chocolat, les épices, les alcools…

Les secrets de naturopathie

Lorsque les changements alimentaires sont insuffisants pour rendre le terrain plus alcalin, la naturopathie vient à votre secours.

En ce qui concerne l'équilibre acido-basique du sang, la tourbe de Trinkmoor répare la muqueuse intestinale, dépose un film protecteur sur ses parois. Riche en minéraux, elle reminéralise les intestins, pacifie l’inflammation, et alcalinise le milieu. Riche en nutriments alcalinisants, elle réduit l'acidité globale de votre corps.

Cette réparation intestinale peut aussi être obtenue avec digilance, un mélange original à base de L. glutamine.

Le calcium de nacre, hautement assimilable, viendra combler les carences.

Tout comme les bains de chlorure de magnésium (par des bains de pieds ou des bains dans une baignoire) sont une aide précieuse dans cette démarche. Le chlorure de magnésium est par ailleurs un très bon désinfectant. Il lutte contre la fatigue et protège des affections hivernales.

Pour mieux connaître ce sel minéral, nous vous recommandons la lecture de « Le chlorure de magnésium » de M.-F. Muller aux Éditions Jouvence.

La zéolithe, par ses vertus anti-inflammatoires sur les intestins et ses vertus sur l’ensemble de l’organisme, permet une meilleure absorption des nutriments alcalinisants.

Le soufre organique apporte aussi un soulagement aux désagréments des troubles de l'équilibre acido-basique.

Enfin, une fois que l’organisme est bien reminéralisé - tout en faisant en sorte qu’il continue à l’être -, il est judicieux de dissoudre les cristaux. La tisane Ent-Tee vous y aidera.

Quel que soit votre âge, votre sexe ou votre condition de santé, votre équilibre acido-basique est une priorité vitale.

Si l'acidité ne peut être évacuée de manière suffisante, les déchets toxiques s'accumulent entraînant progressivement des maladies variées. Heureusement, des changements d'alimentation et un coup de pouce de la naturopathie peuvent vous aider à retrouver un équilibre acido-basique et à le maintenir.

Soyez cependant patient et persévérant, car le processus d'évacuation de l'acide peut être long.

Dans le blog

Déséquilibre acido-basique et problèmes articulaires

Déséquilibre acido-basique et problèmes digestifs

Dans la boutique