Déséquilibre acido-basique et problèmes digestifs

Les troubles de l'équilibre acido-basique sur les voies digestives

Avant d’aborder le vaste sujet de l’équilibre acido-basique en quelques lignes, la notion de terrain, primordiale en naturopathie, doit être approchée.

Le terrain est l’ensemble des liquides organiques (sang, lymphe, liquides ou sérums extra/intra cellulaires).

Dans ces liquides baignent les cellules et les organes (eux-mêmes constitués de cellules).

Ces liquides doivent avoir un parfait équilibre – « repensé » en permanence par notre corps - entre les composants acides et les composants alcalins (ou bases) dont nous nous nourrissons de diverses manières comme vous allez le voir. Cet équilibre entre les divers composants ou substances se nomme équilibre acido-basique.

On peut comparer nos cellules, nos organes à une plante qui a fondamentalement besoin de sa terre nourricière. Elle en dépend pour se maintenir en vie, se développer, prospérer, se multiplier…

Vous comprenez qu’il est essentiel de maintenir l’équilibre acido-basique de notre terrain pour le bon fonctionnement de nos cellules, de nos organes… Un équilibre acido-basique est synonyme de bonne santé, alors de prévention de nombreux troubles et maladies qui pourraient sinon se déclarer.

Comprendre le fonctionnement de l'équilibre acido-basique

De l’importance du pH…des pH…

A chaque substance correspond un pH. Le pH est le potentiel (ou puissance) hydrogène, c’est-à-dire la capacité d’une substance à libérer des ions hydrogènes en contact avec l’eau. Une substance alcaline (ou basique) a des caractéristiques inverses à celles d’une substance acide.

L'équilibre acido-basique est une balance métabolique (c’est-à-dire de réactions et transformations biochimiques par et entre tous les composants) qui maintient par ailleurs les différents pH de l'organisme à un taux compatible avec la vie. Balance garante de la santé de notre corps.

La mécanique de l'équilibre acido-basique

D'une part, les cellules produisent des déchets acides lorsqu'elles remplissent leurs fonctions. Cette augmentation d’acidité dans les cellules peut être décuplée par la consommation d'aliments acides et/ou acidifiants (protéines animales notamment).

D’autre part, plusieurs systèmes du corps - appelés aussi émonctoires (la peau, les poumons, le foie, les intestins, les reins) - éliminent ces acides. L'élimination est d'autant plus facilitée par une hygiène de vie globalement saine dont une alimentation équilibrée, variée, riche en légumes et fruits (biologiques de préférence) fait partie.

Les pH du corps

Pour rester en vie, le corps demande un pH particulier pour chaque organe, tissu, liquide. Pour exemples de cette diversité :

  • peau : 5.2 pour les couches superficielles ; 7.35 pour les couches profondes
  • pH urinaire : compris entre 7 et 7.5
  • salive : 7.1
  • milieu gastrique : 2
  • milieu intérieur de l’intestin grêle : 6
  • milieu intérieur du côlon sigmoïde : 8
  • sucs pancréatiques : de 7.5 à 8.8
  • bile : 8.5 environ
  • liquide : intracellulaire 6 -7,2 ; extracellulaire, 7.4 environ
  • sang : 7,4.

Le système « tampon » et l'excès d'acidité

Comme il arrive ponctuellement que l'élimination naturelle de cette acidité, par les émonctoires que sont les poumons, les reins, le foie…, soit insuffisante, l'organisme pompe dans ses réserves de vitamines, d’oligo-éléments, de minéraux, tels le magnésium, le calcium, le potassium… Les composés alcalinisants pour contrer les acides se lient à eux pour en faire des sels neutres.

Le processus de neutralisation de l'excès d'acidité, appelé « système tampon », rétablit cet équilibre acido-basique indispensable à la vie.

Lorsque le système de gestion de l'acidité est insuffisant, le corps stocke les acides dans les tissus conjonctifs. La nuit, lorsque la production d'acides diminue, les tissus les rejettent pour favoriser leur élimination par les reins et les poumons (c’est pourquoi le pH urinaire de la première urine du matin doit être acide).

En revanche l'excès d'acides, aussi appelé acidose (l’alcalose, un excès de bases, est rare) est la marque d’une rupture permanente, chronique, de cet équilibre et stresse l’ensemble du corps.

Dans ce cas, les réserves de minéraux alcalins ont décliné.

Apparaissent alors des symptômes, puis se déclarent divers troubles de santé voire des maladies. Il est alors utile d’avoir recours au procédé de tamponnage de minéraux alcalinisants (magnésium, calcium, potassium…), oligo-éléments, vitamines, pour rétablir l'équilibre acido-basique.

L’objectif primordial de toute cette passionnante et remarquable machinerie est de maintenir la stabilité du pH sanguin à 7.4. Ce pH n’accepte que d’infimes variations. Il est le pH le plus important, indispensable à la vie de l’organisme.

Les signes d'un déséquilibre de la balance acido-basique

Un déséquilibre acido-basique affecte l'ensemble de l'organisme (organes, liquides, tissus, cellules…). Par ces carences il y a aussi surcharge de toxines…

Les manifestations de l'excès d'acide dans l'organisme peuvent être :

  • fatigue
  • troubles du sommeil
  • problèmes de cheveux et de peau
  • problèmes oculaires
  • problèmes bucco-dentaires
  • problèmes circulatoires ou cardio-vasculaires
  • problèmes de transit intestinal
  • ongles striés, tachés, dédoublés, cassants
  • mycoses
  • ostéoporose
  • calculs
  • intolérances, allergies
  • infections à répétition
  • irritations, inflammations
  • moral au plus bas voire dépression
  • ...

Comprendre le rôle de la sphère digestive dans l'équilibre acido-basique

Un afflux d’acides par l’alimentation, une acidose installée perturbent le fonctionnement du tractus digestif qui perd progressivement sa capacité à absorber les produits alcalinisants. Comprendre la digestion est donc nécessaire pour favoriser une alimentation favorable à un parfait équilibre acido-basique.

L'anatomie du système digestif

Le système digestif se divise entre divers organes travaillant dans un équilibre acido-basique qui lui est propre : la bouche, l'estomac, l'intestin grêle et le côlon. Cette machinerie digestive digère chaque jour environ 3 kilos d'aliments solides et liquides.

La bouche, l’antre de la première digestion

La bouche, premier organe de la digestion, active un effet mécanique et un effet chimique. L'effet mécanique se réalise par les dents qui déchirent, broient, écrasent les aliments. L'effet chimique est produit par la salive, dont les enzymes imprègnent et dégradent certains aliments. L'amylase salivaire, qui dégrade les sucres complexes, est la plus connue de ce processus.

L'estomac, le décomposeur alimentaire

L'estomac est l'organe le plus acide de la digestion. Les muscles de ses parois malaxent, déchiquètent les aliments. Ses sucs et ses enzymes, comme la pepsine ou l'acide chlorhydrique, détruisent les pathogènes éventuels et attaquent la décomposition des protéines.

L'intestin grêle, l'absorbeur de nutriments

L'intestin grêle entame l'absorption des nutriments (glucides, lipides, protéines, mais aussi minéraux et vitamines). Parallèlement, les aliments continuent à être dégradés par les sucs intestinaux, hépatiques et pancréatiques.

Le côlon, l'expulseur de déchets

Le côlon, surnommé deuxième cerveau, possède une flore riche et variée. Elle est chargée « d’essorer » les derniers possibles nutriments à faire passer dans l’organisme à travers ses parois, de dégrader les résidus non digestibles de l'alimentation et d'en provoquer l'expulsion par les selles. Les produits chimiques, synthétiques, dont notamment les résidus chimiques de produits non bio, perturbent la flore qui ne peut plus alors procéder correctement au processus d'élimination.

La digestion et l'équilibre acido-basique

Chaque viscère de l'appareil digestif fonctionne dans un équilibre acido-basique qui lui est propre. Les sucs de l'estomac et de l'intestin grêle sont acides tandis que ceux du pancréas et du côlon sont basiques. La salive possède un pH plutôt neutre.

La digestion est donc une question d'équilibre entre ces différents milieux. Si un déséquilibre apparaît dans le processus, les substances alcalinisantes ne sont pas absorbées correctement par l'intestin grêle et le sang doit rétablir son équilibre en ponctionnant les minéraux dans les tissus du corps.

À terme, ce déséquilibre se répercute aussi sur le pH d'autres systèmes apportant ainsi une acidose latente et des troubles de santé plus globaux.

Les désordres digestifs en rapport avec un déséquilibre acido-basique

Lorsque le déséquilibre acido-basique se prolonge, des troubles digestifs peuvent apparaître :

  • acidité, remontées gastriques
  • spasmes, douleurs stomacales
  • gastrite
  • ulcère
  • colique
  • ballonnements
  • irrégularité du transit
  • selles dénaturées et décoloration par épuisement hépatique
  • brulures rectales
  • envahissement par le Candida albicans
  • présence de l’Helicobacter pylori

    Rétablir l'équilibre acido-basique

    L'alimentation n’est pas forcément la première source d'acidité dans l'organisme. Elle y participe largement cependant. On constatera par la pratique que, malgré une alimentation irréprochable, les sources de stress influent prioritairement sur l’équilibre acido-basique…et le font vaciller…

    Au Vème siècle avant J.-C., Hippocrate affirmait : « Quand quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement, il est possible de l’aider ».

    Ce conseil reste d'actualité.

    En effet, retrouver son équilibre acido-basique nécessite quelques ajustements, quelques changements voire bouleversements…. Une alimentation plus alcaline, une hygiène de vie - au sens large du terme, irréprochable (ou presque) ainsi que quelques compléments de naturopathie vous aideront à atteindre cet objectif de santé.

    L'alimentation acido-basique pour réduire l'acidité

    L'alimentation est la pierre angulaire du maintien de l'équilibre acido-basique du corps.

    Selon vos choix alimentaires, vous apportez à vos cellules des composants acides ou basiques. L'enjeu est de trouver l'aliment le plus alcalin dans chaque famille d’aliment. Dans tous les cas, pensez à une alimentation biologique, plus riche en nutriments alcalinisants.

    Les aliments basiques sont d'abord et avant tout les légumes et les fruits. Il s'agit principalement des légumes verts ou colorés (excepté la tomate), des herbes aromatiques (le persil notamment). En ce qui concerne les fruits, le choix est plus compliqué (la banane est le fruit alcalinisant par excellence ; la pomme et la poire douces, la figue, le melon, la mangue sont peu acidifiants).

    Les fruits à coques, les oléagineux et les fruits secs alcalinisants sont les amandes, les noix du Brésil ; l’olive noire ; les raisins secs, les bananes et dattes séchées.

    Les aliments acidifiants sont principalement les produits riches en protéines animales. Et ceux qui sont raffinés, blancs (sucre, riz, pâtes, farine) ; les plats préparés, les biscuits…

    Les céréales (particulièrement les céréales raffinées) ainsi que les laitages de manière générale (sauf le lait entier cru, le beurre frais) provoquent aussi une augmentation de l'acidité du sang.

    Boire de l'eau pure en quantité suffisante permet aussi une bonne élimination urinaire des acides « toxiques ». Une eau riche en minéraux est considérée par l'organisme comme un aliment, par conséquent une eau pauvre en minéraux est préférable pour nettoyer le corps. Veiller cependant à son pH (de manière générale, la choisir d’un pH plutôt neutre c’est-à-dire 7 ou légèrement au-delà)…

    L'hygiène vitale pour éliminer les acides

    Le manque de sommeil est une cause commune et banale de la perturbation de l'équilibre acido-basique. Il y a moins d'un siècle, la population dormait 9,5 heures en moyenne, aujourd'hui le temps moyen de repos est passé en deçà de 7 heures. Ce manque de sommeil constitue un stress majeur pour le corps.

    Nous nous nourrissons et entretenons, parfois malgré nous, des émotions, des pensées désagréables. Elles provoquent aussi une augmentation de l'acidité du corps.

    Les sources de stress et le stress lui-même, la sédentarité perturbent grandement la régulation de l'équilibre acido-basique.

    Le corps a besoin d'une activité physique ou sportive pour se décharger du stress, mais aussi pour faire travailler ses poumons et favoriser l'excrétion des acides volatiles, la peau...

    Les secrets de naturopathie pour rétablir l'équilibre acido-basique

    En naturopathie, l'équilibre acido-basique est primordial pour un bon fonctionnement métabolique. Si déséquilibre il y a, l’équilibre est alors à retrouver puis à maintenir. En effet, un déséquilibre entre les acidifiants et les alcalinisants affecte tout l’organisme et parfois se traduit par des effets graves et délétères.

    Pour vous aider et vous soutenir dans le rétablissement d’un équilibre acido-basique, outre la réflexion à mener sur l’alimentation, les sources d’inconfort émotionnel et de stress, de nombreux compléments sont disponibles chez Apoticaria dont :

    • La tourbe liquide « Trinkmoor», riche en minéraux alcalinisants, en acides humiques, redonnera un équilibre au pH sanguin, réparera la muqueuse intestinale endommagée, pacifiera l’inflammation, de même que la poudre Digilance, à base de L. Glutamine.

      Lire l'article à propos de Trinkmoor sur le blog Apoticaria
      Lire un article à propos de Trinkmoor sur acteur-nature.com
      Lire un article à propos de la Zeolithe sur acteur-nature.com

    • Un complément de calcium de nacre pourra s’avérer nécessaire

    • La prise de magnésium fossile Zechstein en bains chauds également. Par ce mode de prise, la voie transcutanée, le corps ne puise que ce dont il a besoin en chlorure de magnésium ; aucun surdosage n’est donc possible. Le magnésium, déficitaire dans les régimes alimentaires occidentaux, est excellent pour aider à lutter contre le stress oxydatif et le stress émotionnel, états à la fois cause et conséquence d'un déséquilibre acido-basique.

    • La zéolithe et le soufre organique apportent aussi un soutien précieux pour l'équilibre de l'organisme, le nettoyage du sang, du foie.
      Lire l'article à propos du soufre organique sur le blog Apoticaria

    • Enfin la prise d’une tisane désacidifiante ENT-Tee, après avoir commencé à s’être bien reminéralisé, permettra de dissoudre les cristaux logés dans les tissus.

    Il vous faudra cependant choisir parmi ce que nous vous proposons dans cet article.

    Par quelques aménagements, du temps, de la patience et de la bienveillance envers soi-même, il est possible de retrouver cet équilibre.

    Une bonne gestion du stress, la pratique d’une activité physique ou d’un sport, de bons choix alimentaires sont déjà une bonne base.

    La prise de compléments alimentaires complète la démarche de base pour des résultats plus certains et plus rapides.

    Dans le blog 

    Déséquilibre acido-basique et problèmes articulaires

    Déséquilibre acido-basique et problèmes urinaires

    Dans la boutique